[Inde du Sud] Danesh : le créateur aux mains tendues

Il vit seul et s’occupe de sa famille entière, de sa vieille mère, essayant d’effacer la tristesse de ce fils qu’elle a perdu, son frère à lui, dans un accident de cette trop brouillonne circulation indienne. Ainsi s’est redéveloppée son existence : aide, construction, travail, solidarité, main tendue à l’émancipation de l’autre. Nous l’avons rencontré lors de notre long séjour en Inde du Sud, au cœur du Tamil Nadu. Comme beaucoup de jeunes indiens bien scolarisés, il maîtrise un anglais parfait. Mais il voulait partir à la rencontre du français. Nous avons échangé sur le terrain du travail et de la création. Danesh nous a surpris par l’étendue de la sienne : objets, vêtements, façons artistiques sur tissus cousus… Puis aussi par son sens de l’autre : ouverture de plusieurs ateliers de couture où travaillent avec lui des femmes venant de régions très pauvres. Avec une ardeur peu commune, il se charge de la vente et contribue à donner du ressort économique à une campagne un peu délaissée. Par la diffusion de ses créations, il est un partenaire originel, et important, de Katamkera.


«