Les joies du printemps au Sikkim


Les joies du printemps au Sikkim

Sikkim – Inde du Nord-Est

15 jours / 1385 €* au départ de Bagdogra

*Prix par personne, à partir de, voir fiche technique

Tout est pente au Sikkim, tout est vertige de nature luxuriante 

C’est ainsi que Lydia, notre amie française qui vit en Inde depuis plus de 30 ans, décrit la magie de l’ancien royaume himalayen,  non loin de la capitale mondiale du thé, Darjeeling.

Elle vous accompagne pour un merveilleux voyage culturel et spirituel qu’elle a dessiné et conçu comme un retour aux sources, à la rencontre de ses vieux amis à travers sentiers, temples bouddhistes et villages, au printemps de préférence quand la nature ici explose de mille couleurs.

* Le Sikkim est bordé par le Népal à l’ouest, le Bhoutan à l’est, le Tibet au nord et le Bengale occidental au sud.

 

 

Points forts

Un voyage culturel avec une guide locale française experte en histoire et religions de l’Inde

Les 3 jours de randonnée sur les sentiers de pèlerinage de l’ouest Sikkim

Le sanctuaire des rhododendrons et du panda roux de Rinchenpong

Le Parc National du Kangchenjunga

Les monastères bouddhistes de Rumtek, Pelling, Dubdi, Tashiding 

Le charmant village de Yuksom et son patrimoine classé Unesco

Le Séjour dans une ferme de montagne appartenant à une ancienne famille sikkimaise

Les plantations de thé de Darjeeling et la dégustation des thés

 

 

Les sentiers de pèlerinage de la  montagne magique 

Le Sikkim, rattachée à l’Inde en 1975, abrite le célèbre Kangchenjunga, sa déité gardienne et le troisième sommet le plus haut de la terre (8586m). Le nom signifie « les cinq trésors des neiges » en langue tibétaine car il compte cinq sommets, dont quatre ont plus de 8450m d’altitude.

 

 

Vous emprunterez les sentiers de pèlerinage de Pelling à Tashiding, circuit rituel qui relie les monastères de l’ouest du Sikkim et découvrirez  la biodiversité et la vie rurale de la région en allant à la rencontre des différentes  communautés des Lepchas, Bhutias et népalaise qui est la plus importante en nombre

 

Népalaise

Lepchas

 

Ce voyage de printemps au Sikkim chemine principalement dans la nature entre 1700 et 2200 mètres d’altitude  sur de courtes et moyennes distances.

Le climat de moyenne altitude au printemps est un mélange subtropical et tempéré de ciel clair, brumeux ou nuageux avec des températures entre 15 et 25 degrés, idéal pour les nombreuses promenades.*

Les visites de nombreux monastères bouddhistes en chemin sont un joli prétexte aux promenades à pied quotidiennes offrant autant de magnifiques points de vue sur les vallées que sur la culture et le bouddhisme lamaïste tibétain.

Trois randonnées d’environ 5 heures de marche sont au programme, sachant qu’une voiture nous suivra par la route, elles sont au choix de chacun.

Le voyage se termine à Darjeeling au Bengale occidentale…

Arrêter le temps dans une plantation de thé, continuer de rêver…

* La mousson prend place de juin à fin septembre. Octobre et novembre sont propices au trek d’altitude et à un panorama totalement dégagé sur les monts enneigés, la floraison en moins.

Lydia Gaudin Chakrabarty,  votre guide au Sikkim

 

 

« Mon histoire avec le grand pays a commencé il y a 33 ans et au Sikkim !

Proposer un voyage sur ces « collines du bout du monde » c’est un peu un pèlerinage, un chemin rituel aux couleurs bouddhistes certes mais aussi une rencontre avec les aspirations de l’Inde d’aujourd’hui… »

Lydia vit en Inde et partage son temps entre l’étude des traditions de sagesse de l’hindouisme et du bouddhisme, l’art, le dessin, des ateliers d’éducation créative et des ouvrages dédiés à la jeunesse.

Elle accompagne également des groupes dans le pays depuis quelques années.

Voyage écologique: un état 100% bio 

Même si ce territoire est infime à l’échelle indienne, il est quand même le premier état tendance écolo et 100% bio de l’Inde et rivalise dans ce domaine avec des états modèles du genre comme  le Bhoutan tout à côté et le Costa Rica. Longtemps état indépendant,

L’utilisation de pesticides chimiques est interdite depuis 2016.

En 2003, le gouvernement a décidé de convertir l’intégralité des terres cultivables de l’État à l’agriculture biologique. Et l’intégralité de ces terres a été certifiée bio en 2013.

Cette mesure s’inscrit dans une politique de transition écologique plus large : le gouvernement a lancé une campagne de reforestation en 2006.

Bien que la transition s’avère difficile et les produits plus chers, , le gouvernement mène des campagnes de sensibilisation pour pousser les populations locales à consommer bio et des formations ont été émises en place.

L’État du Sikkim a été récompensé par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en octobre 2018. Selon la FAO, cette politique a bénéficié à plus de 66 000 familles d’agriculteurs et a également relancé l’activité touristique (le nombre de visiteurs a augmenté de plus de 50 % entre 2014 et 2017).

 


Jour 1

Delhi

Vol de nuit pour Delhi (Air India départ à 22h de Paris par exemple)

Jour 2

Gangtok

Arrivée à Delhi le matin.

Transit puis vol  pour Bagdogra (2h).

Arrivée à l’aéroport de Bagdogra en début d’après-midi.

Accueil et départ par la route pour Gangtok au Sikkim (4h) avec un arrêt à la frontière pour obtenir le Inner permit qui est le sésame d’entrée au Sikkim

Nuit et dîner à l’hôtel.

Jour 3

Gangtok

A flanc de colline à 1 700 m d’altitude, la capitale du Sikkim est un réseau de rues pentues et d’escaliers, un sympathique brouhaha urbain et l’unique étape citadine de notre périple.

La visite du monastère d’Enchey est une belle introduction au bouddhisme. Perché tout en haut de Gangtok sur le site de l’ermitage du grand saint tantrique Lama Drutob Karpo réputé pour ses pouvoirs de lévitation, le monastère en plus de sa magie, a une vue imprenable….

Vous visitez  l’Institut Namgyal de tibétologie niché dans une forêt de chênes, de bouleaux et de frênes. Fondé en 1958, c’est un haut lieu de recherche sur le bouddhisme mahayana, la langue et la conservation des traditions tibétaines.

Tout proche de l’institut se trouve un très beau stupa, le Do Drul Chorten, construit pour chasser les mauvais esprits du lieu et un autre plus petit, le Jhang Chub Chorten élevé à la mémoire de Thrulshig Rinpoche, héritier spirituel de grands maitres du siècle dernier.

Près des Chorten, deux statues géantes de Lord Bouddha et du Guru Padmasambhava (Guru Rinpoché, grand maître indien bouddhiste du VIII s), le saint patron du Sikkim, veillent sur la vallée.

Vous faites une halte  au Government Institute of Cottage Industries pour découvrir l’artisanat d’influence tibétaine et népalaise : frises en bois sculptées, bambous peints, tapis tissés à la main etc…

La pause au sanctuaire des orchidées est un enchantement. En effet, le printemps c’est aussi la saison des orchidées en fleurs, il en existe plus de 500 variétés au Sikkim…

Jour 4

Pelling

Vous prenez ce matin la route pour Pelling à 125km à l’ouest du Sikkim avec une pause à Rumtek, le plus grand monastère de l’Himalaya oriental. Le monastère est le siège du Karmapa* en exil en Inde, un grand lama du Tibet et deuxième personnalité après le Dalai Lama.

Arrivée à Pelling (2 150 m) en fin d’après-midi.

Accueil par la bienveillante famille sikkimaise de Deepak, ami de longue date.

Diner en famille dans la guest house.

* Le Karmapa est issu de la lignée kagyupa, l’une des quatre traditions majeures du bouddhisme tibétain.  Parfois appelé chef de l’école des lamas au « chapeau noir », il est une importante personnalité religieuse tibétaine, Cette coiffe aurait été tissée par des divinités féminines appelées dakinis à partir de leurs chevelures et offerte au karmapa en reconnaissance de sa réalisation spirituelle. On dit que la seule vue de cette coiffe peut éveiller le plus profond potentiel de l’esprit et même apporter l’illumination.

Jour 5

Pelling

Pelling est un « hot spot touristique » offrant un somptueux panorama sur le mont Kangchenjunga, l’atmosphère brumeuse de la région participe grandement au jeu du chat et de la souris pour apercevoir l’éminence blanche.

Pelling est située sur une crête encadrée de deux très beaux monastères :
Pemayangtse datant de 1705 donne lieu à une promenade au soleil levant afin de saisir la chance de voir le Kangchenjunga dans toute sa splendeur.

Sangacholing  datant de 1714 permet une autre marche un peu plus pentue au soleil couchant à travers les champs de cardamone.

Diner en famille.

Jour 6

Trek de Pelling au lac de Khecheopalri

Départ pour un trek de 5h30.

Le trajet peut aussi être fait totalement ou en partie en voiture (voiture suiveuse avec les bagages) par la route (1h30).

Le lac appelé « Le lac à vœux »…est à une altitude de 1830 m.

Le Khecheopalri est un lieu de culte sacré pour les bouddhistes aussi bien que pour les hindous. Partie intégrante de la très vénérée vallée de Demazong (la vallée du riz) et du circuit de pèlerinage bouddhiste cheminant par les monastères de la région, le lac est vu comme la demeure de Tshomen Gyalmo, la principale nymphe protectrice du dharma bénie par la déesse Tara. Les habitants embrassent l’idée que la forme du lac ressemble à l’empreinte de pied de la déesse Tara et qu’il exauce les vœux…

Il y a un fait fascinant à propos du lac, malgré toute la verdure qui l’entoure, pas une seule feuille ne peut être repérée à sa surface. Les oiseaux seraient les gardiens de la propreté du lac…

Accueil familial dans le très charmant home stay de Deepen, un des frères de Deepak à Pelling.

Dégustation de thé (chaï) ou de Chaang, bière locale faite maison à base de millet fermenté où l’on verse de l’eau tiède au fur et à mesure que l’on boit avec une paille de bambou. Un doux breuvage légèrement alcoolisé qui réchauffe toute la famille au moment du diner.

Jour 7

Méditation et cours de cuisine à Khecheoparli

Journée de farniente mais pas que…

Petite marche jusqu’à la grotte Dupukney située à deux km du lac pour un moment de méditation. La grotte est considérée comme l’ancien lieu de méditation du Seigneur Shiva pour les hindous.

Des stupas dispersés aux alentours du lac incitent aussi à de nouvelles promenades…

Cours de cuisine en famille pour le diner, on mangera ce que l’on aura préparé !

Jour 8

Trek de Khecheopalri Lake à Yuksom

Départ à pied le matin pour Yuksom pour un trek de 4h30 (idem la voiture suivra avec les bagages par la route)

Situé à 1 780 m en bordure du parc national du Kangchenjunga, la plus grande zone protégée du Sikkim, Yuksom est le point de départ des sentiers de trek d’altitude vers le mont. Kangchenjunga.

Le couvert forestier de ces collines «  du bout du monde » est riche en chêne à larges feuilles, bouleau, érable, châtaignier, magnolia, rhododendron, sapin argenté, frêne, aulne…

Le cadre environnemental de ce grand village est tout aussi remarquable par son histoire, son architecture et son héritage bouddhiste qui ont évolué à partir du 17ème siècle avec l’établissement de Yuksom comme première capitale du Sikkim et lieu du couronnement du premier Chogyal (roi) en 1642*. On peut encore voir des preuves de la cérémonie d’intronisation sous la forme de sièges en pierre. dont le trône, classé au patrimoine mondial de l’Unesco

Visite en fin d’après-midi du site.

Nuit chez l’habitant et cuisine familiale pour le diner à Yuksom.

Jour 9

Le monastère de Dubdi, le plus ancien du Sikkim

Situé au sommet d’une colline à environ une heure de marche (3 km) de Yuksom, le monastère de Dubdi, fondé en 1701 est réputé être le plus ancien du Sikkim et est aussi une étapedu circuit du pèlerinage bouddhiste. Il est également connu sous le nom de « cellule de l’ermite » car le sens littéral de Dubdi est «la retraite».

Yuksom quant à lui signifie le « lieu de rencontre des trois moines savants » puisque ce sont trois moines venus du Tibet qui ont choisi ce lieu et Phuntsog Namgyal comme premier roi du Sikkim.

Retour. Déjeuner. Farniente…

En fin d’après-midi, promenade sur les bords du petit lac Kathok et de son monastère à Yuksom.

Les temples bouddhistes sont autant de lieux calmes et beaux pour savourer la douceur du jour ou du soir, méditer si on le souhaite ou juste un prétexte à une promenade alors chacun se sentira libre d’aborder ces lieux spirituels à sa guise.

Nuit et diner familial chez l’habitant à Yuksom.

Jour 10

La vallée du riz et le monastère de Tashiding 

Vous prenez la route* pour Tashiding (1h, 19km) qui est un petit lieu dont le nom se traduit par « la gloire centrale consacrée» ce qui revient à dire que c’est le lieu le plus « saint » du Sikkim.

Vous faites une jolie promenade de 2,5km  en montée paisible jusqu’au monastère.

Depuis le monastère on jouit d’une vue magnifique sur la vallée de Demazong ou vallée du riz avec des jardins d’orangers et de cannelle à l’horizon. On peut aussi voir plusieurs chortens  blancs dont le Thongwa Rangdol qui est censé absoudre les péchés des dévots rien qu’en le regardant.

* Gompa de Tashiding : Selon la légende, lorsque le Guru Padmasambhava essaya de trouver un endroit pour méditer dans la solitude, il aurait tiré une flèche dans le ciel et elle aurait atterri sur le site du Gompa de Tashiding. Le monastère représente le célèbre ordre Nyingmapa du bouddhisme tibétain et est un centre de culte depuis sa construction en 1717.

En fin d’ après-midi route, vous prenez la route pour Pelling (2h30, 40km) qui se trouve être au croisement des chemins de la prochaine escale en direction du sud-ouest.

Retour dans la guest house de l’ami Deepak pour une nuit.

* Il existe une possibilité pour ceux qui le souhaitent de faire le trajet à pied (19km) de Yuksom à Tashiding en poursuivant ainsi le chemin des pèlerins  Vous passez plusieurs gompas et par le village de Pokhari Dara, célèbre pour son étang aux eaux vertes. Cette option est à étudier à Yuksom avec un guide local. 

Jour 11

Une ferme de montagne dans le Rinchenpong

Réveil à 4h30 pour voir les sommets enneigés depuis les chambres à Pelling.

Vous partez dans la matinée par la petite route qui mène à Dentam (50mn) où se trouve une fabrique de fromage de Gouda.  Arrêt grignotage et chai (thé) avant de rejoindre la région agricole de Rinchenpong et la farm house de Yangsum située à la périphérie du village.(45mn).

Des bosquets de bambous accueillent le visiteur dans cette ferme de montagne abritant une forêt mixte de pins, d’aulnes de l’Himalaya, de châtaigniers, de magnolia, de rhododendrons, de cerisiers en plus d’une variété de cultures vivrières et commerciales de cardamome, gingembre, mangues, pêches, thé  en plus des légumes de saison. La ferme appartenait à une ancienne famille aristocratique Sikkimaise. Le propriétaire actuel Thendup Tashi et son épouse Pema l’exploitent également avec des séjours très confortables pour les visiteurs. Explorer le lieu. Déjeuner et se reposer dans ce monde à part…

Après le thé de l’après-midi, petite visite de Rinchenpong et de son centre névralgique : le bazar et le monastère*.

* Le monastère de Rinchenpong une petite merveille située au-dessus du village fut construit en 1730 par le Lama Ngadakpa. Il abrite des peintures murales anciennes et une rare statue de Bouddha Ati (Adi-Bouddha) dans la position Yab-Yum. Symbole du bouddhisme tantrique. On dit que le Bouddha Ati, également appelé le Bouddha Primordial, est le vrai Bouddha, symboliquement représenté comme un Bouddha nu en bleu en train de méditer tout en embrassant une femme…

Un peu plus haut sur la colline se trouve Ressum, un temple solitaire, vieux de 200 ans, entouré de vieilles pierres, de forêts et de légendes. L’endroit est imprégné d’une singulière atmosphère en plus de sa vue sur les cultures en terrasse et les monts enneigés.

Nuit et diner traditionnel à la ferme

Jour 12

Barsey, le sanctuaire des rhododendrons

Aujourd’hui vous faites route pour le spectaculaire sanctuaire des rhododendrons à Hilley (1h). La douce promenade commence ici et se poursuit sur 4 km de Sombaria à Barsey. Après un pique-nique retour à pied à Hilley.

Le printemps dans l’est de l’Himalaya ne signifie pas seulement une explosion spectaculaire de fleurs, il marque également le pic d’activité des glorieux passereaux de la région qui sont occupés à courtiser alors que la température dégèle.

Plus de 250 cm de précipitations à plus de 2000 m d’altitude participent au climat humide et froid, avéré idéal en fait pour que les rhododendrons s’épanouissent. A la mi-mai, les fleurs disparaitront après quoi la mousson prendra le dessus.

Dans les tréfonds du sanctuaire vit aussi le panda roux qui est devenu le symbole de la protection et de la conservation de l’environnement dans la région et l’animal officiel de l’état du Sikkim.

Le chant des oiseaux, des arbres en fleurs et des montagnes brumeuses, c’est ainsi que le sanctuaire accueille le promeneur le printemps venu…

Retour à Rinchenpong pour le thé de l’après-midi.

Nuit et dîner à la ferme avec du vin de rhododendrons !

Jour 13

Dégustation de thé dans les plantations de Darjeeling

Vous quittez les paysages rizicoles du sud-ouest du Sikkim pour ceux des plantations de thé de Darjeeling sublimant tout autant cette région du Bengale occidentale.

Un des plus anciens bungalows de planteurs de thé à Darjeeling sera la dernière escale de notre voyage. Culminant à plus de 2000m d’altitudeet situé au milieu de 1600 acres de plantations de thé et de forêts avec en contre bas la rivière Rungneet et le mont Kanchenjunga à l’horizon, le Singtom tea estate est assez fabuleux disons autant par sa géographie que pour son charme colonial« indo-british ».

Différentes activités sont proposées dans les plantations dont une pour les amoureux du thé: Une séance de dégustation des meilleurs thés Darjeeling ainsi que des thés de toutes les autres régions productrices en Inde. L’auditoire est invité à goûter et à différencier 8 types de thés différents, chacun brassé de 2 manières distinctes, une expérience holistique de 16 thés !

Après-midi libre au choix, activités en option et diner.

Jour 14

Darjeeling – Delhi

Départ en fin de matinée  pour l’aéroport de Bagdogra (2h45).

Vol en fin d’après-midi pour Delhi, transit et vol de nuit pour Paris (Air India / Air France partenaires)

A reconfirmer en attendant les nouveaux plans de vol internationaux et horaires entre l’Inde et la France.

Jour 15

Arrivée à Paris dans la matinée

Jours 2 et 3

Hôtel confortable à Gangtok

Jours 4 – 5 – 10

Maison d’hôtes chez Deepak à Pelling

Jours 6 et 7

Chez l’habitant Deepen à Khecheopalri

Jours 8 et 9

Chez l’habitant à Yuksom

Jours 11 et 12

Maison d’hôtes dans une ferme familiale à Rinchenpong

Jour 13

Hôtel de luxe, le Singtom Tea Estate ou Gomtee Tea Garden à Darjeeling

Date

Le printemps et l’automne sont les plus belles saisons pour le climat et les paysages

Du 10 au 25 avril 2021*

*Autre date suggérée : du 17 avril au 2 mai 2021

Le voyage de printemps 2021 peut être décalé en octobre 2021 (sans perdre d’argent sur les réservations) au cas où la situation sanitaire mondiale et l’ouverture des frontières le nécessiterait.

Le prix

L’Hébergement se fait en chambre double, sur la base d’une double occupation.

Prix par personne sur base groupe de 10 à 11 personnes : 1420€

Prix par personne sur base groupe de 8 personnes : 1520€

Le voyage est confirmé par le versement d’un acompte de 10% (au lieu des 30% habituels) en raison de la crise sanitaire et remboursable en cas de maintien de fermeture des frontières un mois avant la date prévue

 Le prix comprend

Une accompagnatrice et guide  française résidant en Inde

Les transferts et transports terrestres en véhicule privé Innova avec chauffeur.

Le logement : ressort, guest house, home stay en chambre double.

Les repas en demi-pension : le petit-déjeuner et le diner.

Un guide local pour les treks.

Toutes les visites de monastères, temples, sanctuaires prévues dans le programme.

L’assurance assistance-rapatriement.

Le fond solidaire de développement (15€)

Le prix ne comprend pas

Le vol Delhi – Bagdogra A/R

Les frais d’adhésion-inscription (35€)

Les pourboires

Les activités optionnelles

Cliquez sur une photo